InterChanvre

InterChanvre assure des missions d’intérêt général autour de 3 piliers : l'écologie, l'économie, et l'éco-responsabilité.

 

Ces missions se déclinent de la façon suivante :

  1. Fédérer les acteurs de la filière
  2. Assurer la représentation du secteur auprès des instances techniques, économiques et politiques pour défendre la filière et ses acteurs
  3. Favoriser les actions de recherche scientifiques et techniques
  4. Promouvoir les qualités environnementales du chanvre, de la filière et
    de ses marchés

Fédérer les acteurs de la filière
Cette filière constituée de 1 414 producteurs, de 140 salariés et de 6 chanvrières représente 16 400 ha sur les 55 millions de surface agricole française, une paille ! Et pourtant, le dynamisme de la filière permet une progression constante des surfaces pour de nouveaux marchés qui vont du bâtiment au jardinage, en passant par l’industrie automobile et le textile. Il est vital pour cette filière, leader sur le marché européen, de faire progresser l’offre et la demande harmonieusement. C’est le rôle de l’Interprofession de fédérer tous les acteurs afin d’apporter de la notoriété à leurs savoir-faire et à cette plante vertueuse en termes d'économie, d'écologie et d'éco-responsabilité.

Téléchargez le PDF de la filière chanvre

Assurer la représentation du secteur auprès des instances techniques, économiques et politiques pour défendre la filière et ses acteurs
Fort de l’expérience du terrain et des relations avec les pouvoirs publics, InterChanvre défend les droits des producteurs et des transformateurs afin de soutenir les spécificités de la culture et de la transformation du chanvre. A titre d’exemple, InterChanvre défend les aides couplées des producteurs auprès du Ministère de l’agriculture et représente la filière auprès des élus pour favoriser la construction en béton de chanvre.

Favoriser les actions de recherche scientifiques et techniques
Pour répondre aux attentes des métiers du bâtiment ou de l’automobile, de la cosmétique ou de l’alimentation humaine, la recherche constitue le principal levier. De la recherche agronomique avec Terres inovia, aux caractéristiques de la fibre avec FRD, InterChanvre accompagne et soutient la recherche depuis son origine.

Promouvoir les qualités environnementales du chanvre, de la filière et de ses marchés
Cette plante méconnue et vertueuse dans bien des domaines (voir onglet « Débouchés »), ne demande qu’à être reconnue. C’est la principale mission de l’interprofession que de la faire connaître, grâce à son plan de communication ambitieux, mais surtout grâce au dynamisme des acteurs de la filière. Vous pouvez visiter les sites de productions (des portes ouvertes sont régulièrement organisées, ou vous abonner à notre newsletter Lien clic.

Une gouvernance représentative de l’amont à l’aval

 

Constitué d’un collège de producteurs et d’un collège d’industriels de la transformation, l’interprofession, présidée par Dominique Briffaud (agriculteur vendéen), fédère tous les acteurs de la filière depuis 2003. Le Conseil d’Administration reflète la diversité des métiers de la sélection variétale à la production de produits finis.

Liste des membres du CA par collège.

Collège des producteurs

  • Président Dominique BRIFFAUD
  • Trésorier Laurent COSSUT
  • Membre Jean-Michel GLEMOT
  • Membre Stéphane BORDERIEUX
  • Membre Olivier MASSON
  • Membre Jérôme GALLOIS

Collège des transformateurs

  • Vice-président Benoît SAVOURAT
  • Membre Olivier JOREAU
  • Membre Jacques MARTIN
  • Membre Jean Paul SALMON
  • Membre Philippe HEUSELE
  • Membre Philippe GUICHARD

Directrice Nathalie FICHAUX

 Liste des membres du CA par collège

En France, le chanvre reste une histoire de passionnés

 

Si les premières traces de la production de chanvre en France remontent à 270 av. J.C. (dans la vallée du Rhône), l’histoire du chanvre démarre au néolithique et accompagne celle de l’homme jusqu’à nos jours.
Charlemagne le préconise dans la vie quotidienne en l’an 800. Il est classé jusqu’à la fin du 19e siècle parmi les produits de première nécessité, comme le pain par exemple.
L’apogée de la culture en France date de 1830, avec 176 000 ha de chanvre. Mais en 1937, le lobby de la pétrochimie américaine (Dupont de Nemours) réussit à instaurer des taxes tellement élevées sur le chanvre qu’il est peu à peu remplacé par la chimie. A la même période, les producteurs français se regroupent pour créer la FNPC (Fédération nationale des producteurs de chanvre). Après la seconde guerre mondiale, les Etats-Unis imposent le coton en Europe. En 1960, il ne reste plus que 700 ha de chanvre en France.

Depuis les années 90, un nouvel intérêt pour le chanvre permet une progression constante des surfaces en France (multipliées par trois en 30 ans).
En 2003, l’interprofession baptisée InterChanvre voit le jour pour faire connaître les qualités de cette plante incroyable et défendre les producteurs au côté de la FNPC.
Aujourd’hui, la France est le premier pays producteur de chanvre en Europe avec 16 400 ha sur les 33 000 ha européens.

 

L’union fait la force

Cette petite filière dynamique regroupe bon nombre d’acteurs de la sélection variétale aux produits finis.

 

 

l Hemp it anciennement CCPS (Production de semences)

Fondée en 1965, la Coopérative Centrale des Producteurs de Semences de Chanvre (CCPCS) vient d'être rebaptisée Hemp it. Objectif de cette centralisation : approvisionner de façon régulière et constante les acteurs français en semences certifiées de chanvre industriel. La coopérative regroupe à ce jour 150 adhérents, réunis en deux syndicats de producteurs. Le conseil d’administration est composé de six membres, tous agriculteurs multiplicateurs. C’est à ce jour la seule structure en Europe capable de réaliser de la multiplication de semences de chanvre industriel dans une zone exclusive, assurant ainsi un produit fini de très haute qualité. Basée dans le bassin semencier historique du Maine-et-Loire, la CCPSC a en effet développé des compétences et savoir-faire spécifiques. La technique dite de « l’épuration » des pieds mâles est ainsi contrôlée par le service interne de certification, assurant un haut niveau de monoécie (fleurs mâles et femelles sur le même pied). Cette caractéristique monoïque des semences de chanvre françaises est reconnue à ce jour dans le monde entier.

 

l La FNPC (Production de chanvre)

Créée en 1932, la Fédération Nationale des Producteurs de Chanvre (FNPC) est le regroupement de l’ensemble des Syndicats des Producteurs de Chanvre français. Elle fait partie des plus anciennes structures agricoles françaises. Cette association syndicale a pour vocation historique la promotion et la préservation des intérêts des agriculteurs chanvriers français. Elle s’intéresse à tous les aspects du développement agricole du chanvre industriel en France et en Europe. La FNPC a la particularité d’être obtentrice, c’est-à-dire créatrice de variétés de chanvre industriel pour les débouchés historiques (biomasse, papier,…) et futurs (construction, bio-plastique, chènevis alimentaire,…). Basée au Mans dans la Sarthe (département historique du chanvre), la FNPC a également pour mission l’analyse et l’orientation des décisions structurelles de la filière agricole amont (au niveau  producteurs) suite à la mise en place de la politique agricole commune (PAC).

 

l Terres inovia (Itinéraire cultural)

L'institut est missionné par InterChanvre pour synthétiser tous les essais réalisés dans les différents bassins de production des chanvrières. Ils sont publiés sur le site internet de Terres inovia et sont donc publics. Vous y retrouvez les thèmes suivants : le désherbage, les variétés, les maladies et ravageurs, la récolte et la conservation, l’implantation et le calendrier de la culture.

Lien : http://www.terresinovia.fr/publications/guides-de-culture/guide-de-culture-chanvre-2017/

 

l Les chanvrières (Transformation du chanvre)

Depuis le 30 septembre 2017, les industriels de la première transformation sont au nombre de six. Voici une rapide présentation de chacun avec le lien vers leur site pour approfondir le sujet.

 

La Chanvrière 

La première chanvrière française créée en 1973 dans l’Aube, pour le marché historique du papier, est aujourd’hui le leader français avec plus de 7 000 ha de chanvre implantés en 2017. Elle fournir de la matière première sur de nombreux marchés nationaux et internationaux : litière animale, bâtiment, cosmétique, papeterie, paillage horticole, textile, alimentation, automobile, nutrition, menuiserie.

Cette coopérative a pour spécificité d’être dédiée exclusivement au chanvre depuis sa création.

Lien : http://lachanvriere.com

 

Interval / Eurochanvre

 

Interval, la coopérative généraliste de Franche-Comté, réintroduit en 1992 le chanvre dans son activité. Elle crée EuroChanvre, sa filiale dédiée à la transformation et à la commercialisation du chanvre. En 2017, 2 000 ha de chanvre sont produits.

Le secteur automobile constitue le principal débouché avec la plasturgie. Interval et l’équipementier Faurecia créent en 2014 APM (Automobile Performance Materials anciennement AFT) pour le développement du chanvre dans les équipements automobiles. Son principal atout est le gain de poids (20% en moyenne) comparé aux matériaux traditionnels.

Lien :http://www.interval.coop/

http://www.eurochanvre.eu/

 

CAVAC Biomatériaux

En 2009, le groupe coopératif Cavac investit dans un outil industriel de première et deuxième transformation avec la création de sa filiale Cavac Biomatériaux. C’est la seule industrie en Europe de ce genre. La première phase sépare la paille (chènevotte) de la fibre, et la deuxième transforme ces matières premières en isolants, pour le secteur du bâtiment. En 2017, les surfaces de chanvre de la coopérative représentent 2 000 ha, avec comme débouchés : le bâtiment, le paillage horticole, la papeterie et l’industrie automobile (feutres).

Lien : https://www.cavac-biomateriaux.com/

 

Planète Chanvre

 

Cette SAS francilienne créée à l’initiative de 12 agriculteurs de Seine et Marne en 2007 avait pour objectif de créer un bassin de production et de monter un projet industriel répondant aux attentes territoriales. Prioritairement dédiée à la construction, la production se développe pour les marchés de la plasturgie, du paillage, de la litière et du chènevis. Depuis 2011, l’objectif de produire local est atteint : sur plus de 1 200 ha de chanvre cultivés, 2/3 se situent dans un périmètre de 40 km.

Lien : http://www.planetechanvre.com/

 

AgroChanvre

SARL normande proche de la Bretagne, avec 85 producteurs qui ont récolté 1 000 ha de chanvre en 2017, dont 400 ha en bio. Le chènevis bio part en alimentation humaine et notamment  chez Triballat  (1ere laiterie bio à concevoir un dessert au chanvre). La fibre, partie la mieux valorisée de la plante est destinée à la production de papier, à l'éco-construction et au marché des composites (incorporation dans les lames de terrasse et de bardage, par exemple). L’entreprise travaille également pour le marché du bâtiment, avec la chènevotte labellisée dédiée au béton de chanvre.

Lien : https://www.agrochanvre-ecoconstruction.com

 

GatiChanvre

Cette SA du Gâtinais soutenue par le Parc Naturel Régional a inauguré son tout nouveau site de production le 31 septembre 2017 en présence de Jacques Mézard, Ministre de la cohésion des territoires. Au début de l’aventure, en 2013, la structure s'est formée à la transformation du chanvre auprès de la CAVAC et le chanvre produit dans le Gâtinais était  transformé en Vendée pour d'abord tester le marché. Aujourd’hui, 97 agriculteurs de l’Essonne produisent sur près de 900 ha pour GatiChanvre. Les débouchés sont nombreux et variés.

Lien : http://gatichanvre.fr/

 

l  Construire en chanvre (Utilisation du chanvre dans le bâtiment)

L’association des spécialistes de la construction et de la rénovation à base de chanvre, créée en 1997, est fortement soutenue par InterChanvre qui en assure, entre autre, le secrétariat général. Cette association sécurise la filière construction en travaillant à :

  • l’évolution la réglementation,
  • la rédaction des règles professionnelles ainsi que des ouvrages de référence sur la construction en béton et mortier de chanvre
  • la conception des formations et la formation des artisans
  • la labellisation du granulat de chanvre pour la construction
  • la validation des couples liant/granulat

Lien : http://www.construire-en-chanvre.fr/

 

l  FRD (La recherche)

Fibres Recherche Développement est une société d’innovation créée avec le soutien de 11 industriels acteurs de la valorisation des fibres végétales et de la chimie verte.

Ses compétences :

  • La connaissance des marchés utilisant des fibres végétales issues de la biomasse
  • La mise en œuvre applicative de ces fibres naturelles
  • La maîtrise du fractionnement et de la fonctionnalisation des fibres
  • La caractérisation et le management de la qualité de ces fractions
  • La connaissance de la disponibilité de la ressource et sa mobilisation
  • L’animation et la conduite de projets innovants

Lien : https://www.f-r-d.fr/